Zoom sur Olivier Renaudet, professeur au Département de Chimie Moléculaire à l’Université Grenoble Alpes

Chimiste de synthèse à l’interface avec la biologie et l’immunologie, Olivier Renaudet est professeur au Département de Chimie Moléculaire à l’Université Grenoble Alpes. Il est nommé membre de l’Institut Universitaire de France en 2011 et obtient un ERC Consolidator Grant en 2014. Il mène actuellement des recherches pluridisciplinaires dans le domaine des glycosciences.

Vous avez été lauréat d’une bourse ERC Consolidator Grant en 2014. Pouvez-vous nous expliquer sur quoi porte votre activité de recherche ?

Notre projet a pour but de concevoir, de synthétiser et d’étudier des biomacromolécules polyfonctionnelles de structure inédite et dotées de propriétés immunologiques antitumorales. Pour cela, nous développons une approche dite de « Lego moléculaire » basée sur des méthodes de synthèse chimiosélectives bioorthogonales. Plus précisément, nos composés devront permettre de recruter et guider les anticorps endogènes présents chez chaque individu contre des cellules cancéreuses afin de les détruire grâce au système immunitaire, sans immunisation préalable.

Le CLARA lance une nouvelle initiative d’accompagnement au montage de dossiers à l’ERC. Selon vous, quelles sont les clés de réussite pour décrocher une bourse ERC ?   

A mon sens, l’accompagnement par son institution est d’abord primordial pour guider et faciliter la démarche du futur candidat. Elle lui donnera également un regard extérieur (de « non spécialiste ») sur le projet et des conseils précieux sur la façon de le rédiger. De plus, au-delà de sa qualité scientifique et son originalité, un autre critère indispensable est la pluridisciplinarité du projet. Il faut aussi savoir démontrer qu’on est la bonne personne, dans le meilleur environnement pour réussir et enfin, essayer d’oublier le taux de réussite pendant les 3 mois de rédaction…

Au-delà de son action en faveur de l’ERC, quelles sont vos attentes d’un réseau tel que le CLARA ? Et quels sont vos projets à venir ?

Il me semble important de pouvoir identifier les acteurs et les disciplines qui sont moteurs dans le domaine de la cancérologie, de mieux connaitre les approches qui sont développées par ces acteurs et de faciliter les échanges avec eux. La mise en place de collaborations et de partenariats notamment avec des acteurs régionaux dans le domaine de l’immunologie et/ou de la cancérologie, académique comme industriel, sera un élément très important pour la suite à donner à mes projets.

09/10/2017


Haut de page